Toile n°7 La baie au rocher avec figure Turner

la-baie-au-rocher-avec-figure-Turner_thumb.jpg

 

Dans ce bref article aujourd’hui je vous présente la septième toile de mon défi, la baie au rocher de Turner, ce n’est pas un tableau de l’époque impressionniste comme les précèdent.
Le tableau que j’ai choisi cette semaine va me servir d’introduction au sujet que je vais aborder “le coucher de soleil”. J’avais brièvement abordé ce sujet il y a tout juste un an, lorsque je suis partie pendant les vacances d’été. À mon retour j’avais écrit cet article que vous pouvez lire en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://galeriecxe.fr/le-carnet-de-croquis-votre-meilleur-allie-pour-les-vacances/

J’avais alors expérimenté la peinture en plein air et je vous avais fait part des difficultés que vous pouvez rencontrer lorsque vous peignez un coucher de soleil en plein air, et en live.
Pour saisir les couleurs au mieux il faut aller le plus vite possible, car la couleur du ciel change très rapidement. J’ai voulu à nouveau approfondir le sujet cette année, et pour me perfectionner cette fois j’ai choisi de copier quelques toiles de maitres pour apprendre leurs techniques, afin de m’entrainer et vous apporter quelques notions de bases pour réussir à peindre des couchers de soleil en quelques coups de pinceaux et le plus efficacement possible.

Bien entendu le travail de Turner est beaucoup plus léché, et il a certainement fait bon nombre de relever, ainsi qu’un immense travail d’observation, car il réalisait une toile en plusieurs séances, ce peintre jouait beaucoup sur la superposition des glacis…ce qui ne peut pas se travailler en 5 minutes.

Réussir à peindre un coucher de soleil ne demande pas simplement une rapidité d’exécution, il est aussi important de faire tout un travail en amont. Une chose que j’ignore encore est la manière dont il préparait son travail, et quel type d’étude préparatoire il faisait pour construire le tableau final .

A priori , il s’agit d’un long travail d’observation,et une bonne dose d’intuition créatrice.
Je vais me concentrer aujourd’hui sur une notion que j’ai eu souvent l’habitude d’aborder et que bien souvent j’ai survolé “L’observation”, je vais aujourd’hui vous présenter les 3 étapes importantes pour utiliser et optimiser votre sens de l’observation plus particulièrement pour peindre des couchers de soleil.

Le premier instinct qui nous viens est de peindre puis observer lorsque l’on peint, ce qui amène bien souvent à ne pas réaliser ce que l’on voudrait faire ou bien tout simplement à ne pas restituer les couleurs que l’on voudrait retranscrire sur la toile.

C’est pour cela qu’il est nécessaire de prendre du temps, pour observer et étudier plus en détail ce que l’on veut faire. Il est important au départ d’avoir une idée globale de la composition que l’on veut réaliser.
Le coucher de soleil est principalement une étude de couleurs, du ciel, des nuages et de les luminosités ambiantes, ainsi qu’une étude de la forme des nuages (très important).

Etape 1 : Observer et prendre des notes sur le terrain.

 

Avant de vous entrainer à peindre un coucher de soleil directement sur place, je vous conseille soit de  copier des toiles de maitre sur ce sujet, comme je le fait actuellement, ou bien vous inspirez des plus belles cartes postales, mais cependant je garde beaucoup de réserve car il est relativement difficile de trouver de très belles photographies de coucher de soleil et la plupart du temps les clichés ne retranscrivent pas tout à fait tous les nuances et les subtilités de couleurs présente sur place.

Il est donc important de s’entrainer au préalable en s’inspirant d’autres peintre et lorsque vous aurez peint quelques toiles dans ce thème, je vous conseille alors d’observer vos premiers coucher de soleil, dans un premier temps vous pouvez seulement les contempler, ou bien réaliser sur place des études à l’aquarelle, mais gardez un temps d’observation assez long à chaque fois, prenez le temps de regarder.

Etape 2 :Réaliser des études de couleurs.

 

Prendre le temps de regarder et de ressentir est essentiel, pour restituer une ambiance qui vous sera propre à vous, tout en retranscrivant le réalisme des couleurs (pas de couleurs trop flashi) comme sur certains clichés que l’ont peu rencontré.

 

Le mieux pour cette étude est d’aller observer sur place pendant plusieurs jours et travailler à chaque fois sur un détail en faisant l’étude de deux ou trois nuances, puis refaire une autre étude le lendemain.

Aucun coucher de soleil du même endroit ne se ressemble:
En fonction de la météo, de la présence de nuages, il n’y a pas un coucher de soleil qui peut être semblable, vous pouvez alors prendre des photos, ou réaliser chaque jour une aquarelle pour vous en rendre compte, ce travail de documentation pictural va vous servir ensuite à composer vos propres couchés de soleil sur la toile.

Etape 3 : Fixer vous un plan de composition

 

Lorsque vous avez réalisé au moins une vingtaine d’étude, prenez les meilleurs pour construire votre composition, si vous êtes en ateliers vous pourrez reprendre encore d’autres études, et si vos esquisses ne sont pas satisfaisantes, continuez plusieurs fois cet exercice jusqu’au moment où vous allez obtenir quelque chose de satisfaisant.

Si vous êtes prêt à peindre en plein air, le travail préparatoire que vous aurez réalisé au préalable va vous donnez une idée pour vous lancer, et vous serez moins pris au dépourvu. Vous aurez l’expérience du terrain et vous saurez plus rapidement appréhender les changements de couleurs et de luminosité.Sur place vous saurez plus efficacement construire votre composition.

Pourquoi il est important d’acquérir ces trois notions pour peindre un coucher de soleil ?

Ces trois notions sont importantes pour pouvoir connaitre le terrain et ne pas paniquer si un jour vous souhaitez peindre un coucher de soleil, le seul secret pour réussir des tableaux est l’exercice, car c’est par la pratique que vous allez acquérir des bases et des techniques.
Je pense sortir un de ces jours de mon atelier et je consacrerai, un peu plus tard un autre article ou je vous exposerai davantage de technique pour réussir vos couchers de soleil, ou pour les plus matinales d’entre vous les levers de soleil…

En attendant, je vais continuer à réaliser les autres toiles de mon défi, je vous exposerai la semaine prochaine comment peindre un lever de soleil étape par étape à la manière des impressionnistes

9 Commentaires

  1. Marie

    Très jolie tableau,j’aime beaucoup

    Répondre
  2. Christophe Xavier Emmanuel (Auteur de l'article)

    Merci Marie 🙂

    Répondre
  3. Cindy

    Bonjour

    Je suis aller à plusieurs reprises à la tate gallery de Londres.
    J’ai vu des peintures de Turner et c’est réellement fantastique,je pense qu’il est très difficile d’imiter ce style…

    Répondre
  4. Christophe Xavier Emmanuel (Auteur de l'article)

    Effectivement Cindy ce qui est le plus difficile dans cet exercice de copie,c’est surtout de peindre à la façon d’un artiste en particulier,et de deviner à partir de la toile achever les techniques qu’il a utilisé.
    Je voulais préciser une chose je ne fait pas de la copie pour la copie,mais mon objectif est de me perfectionner dans mon art.

    Répondre
  5. Nicolas Capjun

    Superbe
    Quelle sera la prochaine toile ?

    Répondre
  6. Pingback: Toile n°8 Impression Soleil levant Claude Monet

  7. Renata

    merci pour ces trois conseils Christophe!
    Joli tableau, bravo!

    Répondre
  8. Zaza

    splendide

    Répondre
  9. ashia

    I love Turner

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envie d'en savoir PLUS? Télécharger gratuitement mon GUIDE

x