Toile n°2 L’art de la peinture Johannes Vermeer

L'art de la peinture Vermeer 3

 

 

 

Comme vous avez pu le constater, le titre de la toile de cette semaine porte le même nom que ce blog…  je suis un amateur de Johannes Vermeer et ma toile préférée c’est tout simplement l’art de la peinture. Cela fait des années que je voulais reproduire cette œuvre, mais je ne trouvai jamais le temps de le faire jusqu’à maintenant .
Le tableau original de Vermeer est de grande taille 120 x 100 cm, mais contrairement à Vermeer ma version du tableau mesure seulement 24×20 cm ! Tout le long de cette semaine j’ai tenté de reproduire un maximum de détails et au moment où j’écris ces lignes le tableau n’est pas tout à fait fini, dans ce bref article aujourd’hui je vais brièvement  aborder le thème du modèle dans l’univers du peintre, en partant de cette toile.

 

Pour en savoir plus sur la biographie de Vermeer et ses oeuvres vous pouvez consulter Wikipédia je vous ai laissé un lien ci-dessous:

https://fr.wikipedia.org/wiki/L’Art_de_la_peinture

voici l’original:

The Art of Painting<br /><br /><br /><br /><br />
*oil on canvas<br /><br /><br /><br /><br />
*120 x 100 cm<br /><br /><br /><br /><br />
*1666 - 1668<br /><br /><br /><br /><br />
*signed: I Vermeer (at the bottem of the map)

 

Peindre ce tableau de Vermeer a été un véritable défi pour moi, car il est très riche en détail et parce que je l’ai peint sur une petite surface. Johannes Vermeer, faisait partie de ces artistes peintres qui ont révolutionné l’histoire de la peinture, et c’est le premier à avoir réalisé une photographie sans appareil photo, ces peintures ont un réalisme photographique, il pousse les détails au maximum , et si vous êtes attentifs à chaque détail vous pouvez constater qu’il appliquai des petites touches de peinture, cette imitation fait tout de suite penser au flou d’un objectif. Cependant aucun n’appareil photo n’existe à l’époque. nous sommes aux 17e siècles, et la première photographie, imprimé sur une plaque photosensible a été réalisée par Niecephore Nieppes en 1822 soit 200 ans après !Depuis longtemps je me suis alors poser cette question comment faisait-il pour restituer ce réalisme photographique et réaliser des effets de peintures d’avant-garde qui n’est possible que par l’exploration photographique…mystère !

Après de longues recherches à l’université et à la bibliothèque j’ai découvert dans certains livres que Vermeer utilisait un système de caméras obscura pour peindre une toile.

  • Qu’est ce qu’une caméra obscura ?

une caméra obscura et un système optique qui permet de projeter une image réelle dans une chambre noire à partir d’une lentille, cette image est projeté et vient se former à l’envers au fond de la boite. L’œil fonctionne de cette façon ainsi que l’appareil photo. Certains peintres de cette époque l’utilisaient pour réaliser des tableaux, il plaçait alors le tableau au fond de cette boite, et il reportait directement l’image sur la toile, en dessinant et en peignant les contours des formes qui apparaissaient sur la toile, c’était le peintre qui faisait le travail de retranscription de l’image.
En quelque sorte c’était un appareil photo humain !

Vermeer utilisait cette technique de report pour créer la plupart de ces compositions.Un technique utilisé par les peintres contemporains pour réaliser des toiles hyperréalistes consiste à projeter une diapositive sur une toile, ce qui facilite le travail et fait gagner du temps, tout en donnant les floues de distances focales et toutes autres effets obtenus par un système optique.
Le chalenge de cette semaine était de réaliser tout cela, mais à la main en dessinant d’après une reproduction de cette peinture, avec le souci de restituer tous les détails en un minimum de temps, à partir d’une méthode que je mets en place, que j’explique plus en détail dans mon guide que vous pouvez trouver sur ce site.
Pour dessiner et peindre rapidement j’utilise une technique qui utilise des raccourcis, en me focalisant principalement sur les éléments qui font toute la force à l’image…

Un régal pour la mettre en application lorsque je prends comme modèle un Vermeer De Delft, car toutes ces compositions sont simples et efficaces en retranscrivant l’image au plus près de la réalité.

  • le rapport du modèle avec le peintre

Dans cette scène d’intérieur on peut voir un peintre de dos peindre son modèle. Le rapport peindre –modèle, est toujours intéressant à explorer, car le plus souvent il s’agit d’une relation énigmatique et peut être intime avec le peintre, qui n’est pas dite de sorte que l’on s’est jamais exactement les liens entre les deux. La plupart du temps , il s’agit d’un rapport purement esthétique .
Par les jeux d’ombre et de lumière et des espaces, cette toile parait énigmatique, ce n’est pas un atelier, on est dans une pièce un peu en recul, comme si on était de simples observateurs…
Le modèle sert de muse au peintre pour réaliser son prochain tableau, il est aussi intéressant d’imaginer qu’elle la relation qu’entretiennent ces deux personnes en dehors du cadre…
Mais on en saura pas plus, il y a un rapport de distance…et c’est tout ce caractère énigmatique qui est retranscrit sur cette toile…

 

Dans le courant de la semaine prochaine, je vais me consacrer à la réalisation d’une autre toile, tout en terminant celle que je vous ai exposée cette semaine. Je vais donc réaliser la suite de cet article ainsi que mon analyse  lorsque j’aurai complètement achevé la toile.

 

Crédit photos:

Copie de l’art de la peinture De Johannes Vermeer Acrylique sur toile (2015)
Jan Vermeer van Delft 011:   Sources Wikipédia

2 Commentaires

  1. Nicolas Capjun

    C’est déjà pas mal du tout ce que tu as fait.
    Bravo et encore bravo

    Répondre
  2. amylee

    Un de mes peintres préférés !!! Bon choix !!! 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envie d'en savoir PLUS? Télécharger gratuitement mon GUIDE

x