Toile n°19 Nu descendant l’escalier Marcel Duchamp

Nu-descendant-lescalier-Marcel-Duchamp-1_thumb.jpg

 

 

Je vous présente aujourd’hui la dix neuvième toile de mon défi. Nu descendant un escalier, le tableau original a été réalisé par Marcel Duchamp en 1912.

Ce tableau n’est pas tout à fait dans le style cubiste comme le précédent tableau que nous avons vu. Ce tableau se rapproche beaucoup plus d’un style futuriste.

Cette peinture évoque le mouvement d’une femme nu descendant un escalier. Réaliser de manière très abstraite ce courant pictural s’inspire directement des recherches sur le mouvement des images qui a donné lieu quelques années auparavant à l’invention du cinéma.

 

Le  futurisme est un courant d’expression artistique du début des 20e siècles explorant l’univers moderne des machines et de la mécanique.
Marcel Duchamp est un artiste qui a exploré différends style picturaux, il a expérimenté, le cubisme, le dadaïsme, le futurisme et il est un des fondateurs d’une nouvelle pratique artistique avec le readymade, l’objet lui-même  qui devient œuvre d’art.
Vous connaissez sans doute l’urinoir de Marcel Duchamp , mais son œuvre picturale est un peu moins connue. Si vous souhaitez connaitre un peu plus la biographie de Marcel Duchamp, je vous ai mis des liens vers l’encyclopédie Wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Duchamp

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ready-made

 

Aujourd’hui dans ce bref article je vais vous exposer le travail que j’ai effectué cette semaine en m’inspirant de nu descendant l’escalier.
Ce n’est pas la copie conforme de l’original, et j’ai voulu explorer et expérimenter une méthode de peinture que j’ai vue précédemment avec le cubisme analytique et le portrait d’Ambroise Vollard par Pablo Picasso. http://galeriecxe.fr/toile-n16-portrait-dambroise-vollard-pablo-picasso/

Au départ je pensai que peindre un tableau abstrait où des structures géométriques étaient plus faciles que de peindre un tableau figuratif, mais en réalisant cette interprétation ,je me suis aperçu du contraire, et bien souvent on pense qu’il est plus facile de réaliser une composition abstraite qu’un motif figuratif.

Donc un art pictural s’éloignant du réalisme est plus difficile à réaliser qu’une chose que l’on représente telle qu’elle est. Ce tableau de Marcel Duchamp a été le fruit de recherches avancées sur sa période contemporaine, et finalement il a eu un regard sur les choses que peu de gents ont eu.
Dans mon cas il s’agit d’une copie donc je me base sur ce que j’ai vu, mais j’ai rencontré beaucoup de difficulté à peindre cette suite de formes géométriques en mouvement .Je vais vous montrer en étape comment j’ai procédé pour réaliser cette toile:

 

tout d’abord, vu la complexité de la composition et des formes, j’ai choisi de réaliser un fond avec les couleurs principales avant de dessiner les formes :

 

photo (4)           photo 1 (10)               nu descendant l'escalier Marcel Duchamp                  Nu descendant l'escalier Marcel Duchamp 1

La version que j’ai réalisé reste à l’état d’ébauche,je me suis uniquement focalisé sur le graphisme,et c’est la partie la plus difficile à saisir.

 

 

Lors de la réalisation de ce tableau j’ai pris soin de noté dans un petit cahier mes points forts et mes points faibles pour pouvoir corriger certaines choses, lors de mes prochaines réalisations ou copie de toile de maitre.Par la même occasion je vais vous donner une petite astuce que vous pouvez mettre en application au quotidien dans vos créations artistiques.

Après avoir réalisé une toile, je prends beaucoup de temps à observé les peintures que j’ai réalisé les derniers mois, je prends de la distance avec ce que j’ai fait, et je me mets à la place d’un critique d’art ou d’un observateur qui regarde une toile.
Pour suivre ce travail d’observation, il est nécessaire de se poser et de prendre quelques notes à l’écrit pour se souvenir des points fort et des points faibles que l’on rencontre dans sa pratique artistique. En réalisant ce travail ,j’ai trouvé une méthode permettant de m’évaluer afin de trouver les points d’amélioration, et de progresser.

Je réalise pour le moment cet analyse sur le vif avec les travaux de copie uniquement . Car un peintre en plein travail est parfois incapable de voir son œuvre avec un esprit critique, parce que celui-ci manque de recul, et l’autoévaluation peu se faire alors quelques semaines plus tard.
Alors qu’en copiant des toiles de maitres on peu tout de suite confronté son œuvre avec l’original.
Je vais vous montrer ci-dessous comment je procède pour effectuer cette tâche après la réalisation de mon travail en atelier, ce processus se décompose en trois étapes, l’observation, l’évaluation puis la conclusion de l’analyse .
Pour progresser chaque jour j’utilise un outil, très efficaces qui va me permettre d’améliorer significativement ma pratique de la peinture à partir de ce que je sais  déjà faire !

 

1) Confrontation entre l’original et la copie:

 

Je regarde longuement l’original et le travail de copie que j’ai réalisé; en faisant une petite analyse de l’œuvre .

A partir de cette analyse critique je compare les deux images à partir de plusieurs critères:

 

-Dynamique de la composition ou de l’ensemble

-Qualité des couleurs

-Qualité des contours

-Niveau de finition

 

2 ) Analyse du travail avec le tableau des forces et faiblesses

 

A partir de ces quatre points je réalise un tableau comme celui ci :

 

Point fort

Dynamique de la composition

( l’ensemble de la structure
est bien proportionné , )

Point faible

couleurs fade et manque de précision
(grande quantité d’élément à travaillé dans un laps de temps trop court)

Acquis :

Agencement de la couleur dans la composition
(les couleurs sont bien placé)

Non acquis:

Qualité des contours
(tracés maladroit,syndrome de parkinson)

 

3) Conclusion de l’analyse

 

La conclusion de l’analyse à partir du tableau est une suite de notes synthétiques permettant de se faire une liste des points à travailler

À partir du tableau, j’ai toutes les informations nécessaires pour améliorer mon travail lors des prochaines séances.

 

Dans ce cas, il est important de se baser sur ses forces en priorité avant de travailler sur ce que l’on n’a pas acquis.

Dans mon cas précis le tableau me dit:

 

Au point de vue de la composition c’est ok.

Tu arrive à reproduire assez correctement l’ensemble, cependant tu gères très mal ton temps lors des séances en atelier.

Soit tu décide de peindre des compositions plus simples, ou bien de passer plus de temps pour chaque œuvre.
Par contre on a l’impression que tu es très maladroit avec le contour.
Ce qui est non acquis, se travail avec le temps et l’exercice.

À partir de ce diagnostic, je vais me libérer du temps pour me consacrer pleinement à la réalisation de tableaux.

Puis après la fin de chaque séance je vais effectuer dans un carnet de croquis des exercices de ligne et de contour.

En bref :

Il faut d’abord réalisé ce que l’on sait faire pour avoir la motivation nécessaire afin d’ apprendre ce que l’on ne sait pas faire.

 

 

Dans la prochaine toile de mon défi ,je vous ferai découvrir un univers pictural totalement abstrait…

 

A Suivre …

1 Commentaire

  1. Zaza

    Superbe,Bravo !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envie d'en savoir PLUS? Télécharger gratuitement mon GUIDE

x